Skip to content

Demain à Quimperlé

28 novembre 2017

Depuis quelques jours l’ouvrage Voyage au pays des secrets se promène autour de la Bretagne. Après trois journées chaleureuses et un bon accueil à la Fnac de Saint-Brieuc les 23, 24 et 25 novembre, demain il fait route vers Quimperlé. Il sera sur la table de l’espace culturel dès 14h pour vous satisfaire. Vous ne pouvez pas le rater : sa couleur orangée vous clignera de l’œil.

Publicités

Partage autour d’un livre

6 novembre 2017

affichette présentation genèse d'un livre 001

Mon nouvel ouvrage : voyage au pays des secrets

20 octobre 2017

Un septième ouvrage, totalement différent des précédents. Déjà sur les rayons à Loudéac, Pontivy, Saint Brieuc, Lamballe, Guingamp, Laval ; bientôt sur toute la Bretagne !

Amis lecteurs, je vous donne rendez-vous demain, au Super U à Loudéac de 10h à 18h(une petite pause pour déjeuner quand même!).

Je vous donnerai très bientôt les dates prochaines de signatures.

Je vous livre tout d’abord la première et la quatrième de couverture.

voyage-au-pays-des-secrets-001.jpg

Jérémie, un jeune syrien de dix-sept ans, vit à Istanbul depuis quelques années et s’y plaît bien. Pourtant, au fil du temps, il pressent qu’il devra partir !

Un jour, sa mère le convainc de l’accompagner en Espagne pour quelques mois. Il quitte à regret Cemile, la fille aux secrets, pour un voyage aux mille surprises. Au cœur de l’Andalousie, au rythme enchanteur de Shana la jeune gitane, les vivants et les ancêtres surgissent de l’ombre, au carrefour de l’actualité et de l’histoire.

L’auteur n Lire la suite…

Les élections c’est comme aller à la pêche mais il faut choisir le bon poisson

4 mai 2017

Dimanche ne sera pas un jour ordinaire. Il faudra voter ! Enfin ! Ceux qui le pensent car quelques-uns refusent ce mode de participation citoyenne, et j’ajouterai que c’est leur droit car peut-être que rien ne leur convient en termes de propositions. Je n’irai pas cracher sur les opposants des uns et des autres. Les électeurs ont choisi massivement lors d’un premier tour le mouvement ou la personne à leurs yeux à même de les représenter au mieux. Chacun doit respecter les choix dans leur diversité, quand bien même ils sont à notre opposé. Pourquoi ? Ils traduisent non pas comme on l’a souvent dit un vote réactionnel mais un vote d’adhésion, c’est-à-dire une demande, d’être mieux rétribué, d’être mieux reconnu, d’avoir plus de sécurité, de meilleurs soins, une ouverture sur le monde ou une fermeture… L’électeur  n’est pas à blâmer !

Pour le second tour, la donne change : nous nous trouvons dans une situation d’adhésion ou d’exclusion de l’un ou l’autre des candidats ou semble-t-il des deux !

Seulement cette fois, l’une des propositions n’est plus une gouvernance véritablement démocratique. Le débat de mercredi soir nous apporte la preuve de mensonges successifs énoncés sans scrupule. Pas une once de programme véritable !

Alors, je ne mettrai pas un bulletin blanc, risquant par ce vote, de modifier les pourcentages en faveur de Marine Le Pen. Oui, je voterai Macron même s’il ne me satisfait pas entièrement et j’appelle à faire de même.

Une autre bataille, bien démocratique ne l’oublions pas, Lire la suite…

Carhaix week-end en livres !

28 octobre 2016
tags:

Je serai à nouveau présent sur ce grand rendez-vous en Bretagne centrale ! Alors rendez-vous à partir de 10h demain, dans les allées ; je serai quelque part aux Editions La

Roche de Muzon.glb_skritell_bro-iwerzhon_2016

 

Thème l’Irlande : alors venez goûter à la marche, à la course, aux promenades en nature irlandaise avec « En chemins vers un marathon aux couleurs de Bretagne et d’Irlande« .

 

Au plaisir de vous retrouver et de partager mes ouvrages.

Je ne suis pas tout de Goth !

26 septembre 2016

Le délire allant de village en village, (gaulois cela va sans dire!), pourquoi ne pas y apporter sa contribution?

Il est gaulois, tu es gaulois, je suis gaulois ! c’est à qui mettrait les vieux livres d »histoire et surtout les images d’Epinal du chef gaulois , de sa chevelure, de sa moustache, en grandes affiches placardées sur les nouveaux murs que sont les iphones et autres médias de poche ! Qui a donc intérêt à faire renaître le sentiment d’une nation unie derrière un chef? Qui a intérêt à défendre le mythe d’une population unie , faisant fi des différences ! Le national au profit d’une fédérations de différences. Un coup de balai rapide de communication faisant oublier les origines géographiques et donc culturelles, portées depuis des générations individuellement, collectivement. On voudrait que la nouvelle différence des nouveaux venus soit gommée au profit de l’assimilation la plus complète.

Quand    les jeunes bretons commençaient à vouloir fréquenter les jeunes gallèses(du pays gallo) de Bretagne (à quelques cinq kilomètres) ou inversement, on disait aussi que ce n’était pas bien, que les autres étaient différents, étranges, étrangers, car ils ne parlaient pas la même langue, ils dénommaient différemment les choses comme galette et crêpe, les plats n’étaient pas similaires. Petit à petit, ils ont vécu côte à côte et même ensemble par le mariage civil. Quant aux « gaulois » de Normandie et à ceux de Bretagne, il fallait attendre un peu pour que la discorde de la différence s’atténue. Et les Lorrains, alors, et les Alsaciens,  et les bretons vivant comme des immigrés en Seine Saint -Denis bien avant les Africains, eux aussi affichaient leurs différences, parlant leur langue , la sauvegardant pour être un peu chez soi, dans un appartement de Bretagne en Paris, eux aussi ont été des étrangers, ils avaient migré on ne les appelait pas noblement des expats , des expatriés. Petit à petit chacun a mangé ou accentué sa différence mais s’est fondu dans un pot commun, dans des valeurs communes. Et Pourquoi ce creuset ne serait-il pas possible aujourd’hui? Les arrivants sont-ils si différents de ces bretons, de ces berrichons, de ces manceaux qui ont conquis Paris ? Peut-être que l’Alsacien  qui vous côtoie a sa part génétique plus wisigothique que gauloise et celui de Barcelonnette, celui de l’appartement en dessous n’aurait-il pas le gène Lombard, mais si on y regarde bien, avez-vous remarqué le type serbo-croate de celui-là? Il aurait du sang des Huns venus qu’au Danube ! Mais à côté l’Alasacien , il a un côté bien franc ! Et dans les amis des voisins, dans les réunions de quartier, la richesse de cette différence qui provoque peut-être l’attrait de l’autre, entraîne si chacun le désire, un plaisir d’échanger et de mieux vivre ensemble.

Alors qu’on laisse les Gaulois, les Wisigoths, les Huns, les Francs, les Vandales en paix en chacun de nous et surtout faisons en sorte que la différence attire plus qu’elle ne divise. La stigmatisation un jour entraîne toujours un sentiment de vengeance ou de rébellion. Pourquoi cette stigmatisation est toujours préférée à celle de mettre ensemble? Ah j’oubliais ! nous sommes toujours en période éléctorale et il faut diviser, trouver des thèmes populistes pour rassembler et pendant ce temps, on fait oublier l’essentiel à tout le monde : comment donner du travail, en quelle quantité pour que chacun vive, faut-il instituer un salaire universel en rapport avec la richesse nationale développée? A-t-on le droit de breveter la nature ? …etc..

Réflexions du jour

4 septembre 2016

Il est bon de lire un ouvrage, de regarder une peinture, d’écouter de la musique, d’écrire, en laissant croître l’émotion et en délaissant quelque peu la connaissance même si la mélancolie est au bout du sentier.

La nature a parfois ceci de bon : c’est qu’elle nous oblige à nous observer plutôt qu’à regarder et séduire les autres !