Skip to content

Des voeux !

9 janvier 2018

Déjà le 9 janvier. Eh oui je suis un tardif ! Mais je suis comme les pommes de reinette qui fanent plus tard que les autres dans la saison !
 Tout ceci pour vous dire quand même que 2018 est arrivé ; c’est une nouvelle année mais ce n’est qu’une nouvelle année ! J’ai quand même envie de vous souhaiter (ça c’est facile ) beaucoup de bonnes choses (je suis généreux mais c’est encore plus facile!) ;  alors je vous souhaite une année joyeuse ( je n’ai jamais vu souhaiter le contraire et je ne vais pas commencer aujourd’hui ! Heureuse aussi(bien entendu!) Et une bonne santé (si quelqu’un vous en souhaitait une mauvaise il serait digne du pilori !)
Bref, je vous invite à être riches, bien portants et heureux plutôt que pauvres, malades et malheureux ! Je pense avoir tout dit… non pas encore !
Prenons-nous en main, tournons la poignée de l’avenir avec audace, osons-le au quotidien, tirons le meilleur de nous-mêmes et osons le partager, osons la joie ; oui, le faire seul ne mène pas loin !

neige janvier2010 060

Lire la suite…

Publicités

Demain à Quimperlé

28 novembre 2017

Depuis quelques jours l’ouvrage Voyage au pays des secrets se promène autour de la Bretagne. Après trois journées chaleureuses et un bon accueil à la Fnac de Saint-Brieuc les 23, 24 et 25 novembre, demain il fait route vers Quimperlé. Il sera sur la table de l’espace culturel dès 14h pour vous satisfaire. Vous ne pouvez pas le rater : sa couleur orangée vous clignera de l’œil.

Le récent ouvrage de Eric Bertrand The road, taper la route!

12 février 2018

 

Qu’est-ce qui peut amener un écrivain à reprendre un premier récit et à lui donner une seconde vie ? C’est vrai que l’on n’écrit pas comme il y a 25 ans, mais encore ?

L’auteur Eric Bertrand s’est-il lancé trois défis ?

Le premier serait de faire revivre son aventure, la traversée des Etats-Unis par deux jeunes étudiants : c’est l’appel de la route raconté dans « la route, la poussière, le sable ».

Kérouac leur chuchotait aux oreilles d’aller conquérir la « road des Etats-Unis ». C’était comme une jeune fille sensuelle, elle était devenue trop séduisante, ils n’allaient pas résister à l’appel du bitume !

Les deux jeunes garçons sûrement en mal d’aventures, projettent de dévorer l’inconnu coûte que coûte ! La route, il fallait à tout prix la manger kilomètre après kilomètre. Ce n’est pas le tour du monde en 80 jours, l’objectif est de faire le tour des Etats-Unis en 33 jours ! Impossible n’est pas un mot pour les jeunes prêts en découdre, prêts à défier toute difficulté, toute autorité. Le pouce est levé malgré les interdictions de le faire en cette Amérique ! A chaque embarquement, c’est la surprise, les cavaliers de la route avalent le bitume, mangent leur naïveté au prix de la prison, crispent leurs estomacs à l’eau métallique, digèrent leur envie de vengeance au fil de rencontres les plus hasardeuses. Parfois au volant de voitures américaines, ils emmènent leurs montures pétaradantes par delà les vallées et les plateaux arides et les déserts, côtoyant d’un moment à l’autre, au fond de camion, sur les trottoirs ou dans des chambres de luxe la richesse et bassesse humaine.

 

« Dans la gourde l’eau devenait amère et métallique. Lucky et John attendaient. Ils sentaient en eux le soleil opérer et les rayons, comme des traits de scalpel, travailler la fibre des cheveux, tirer le cuir de la peau et dilater les yeux. Ils devenaient cavaliers de la route, et au passage de chaque voiture, c’était comme s’ils allaient sauter en selle, agripper l’encolure et cravacher. »

 

Eric Bertrand nous fait revivre ce récit au prix d’un second défi. Cette fois, il prend la place d’un jeune lycéen un peu paresseux qui n’a pas d’atomes crochus pour la lecture. Pour une punition, l’ancien aventurier devenu professeur lui demande de lire l’ouvrage et de le présenter à ses camarades. L’élève se prend au jeu et va dépasser la demande professorale en proposant d’améliorer le premier récit un peu désuet à ses yeux, bref en le rendant plus léger, plus virevoltant et même en y ajoutant de la fiction. C’est donc une seconde écriture toute renouvelée du récit : et ça marche, on le relit, on brûle à nouveau sous le soleil, on roule, on roule et on perçoit encore davantage cette folie d’aller à la frontière du réel et du Wild.

 

Et le troisième défi, c’est de nous faire partager par la voix du lycéen et par ses commentaires comment l’écrivain lui-même manie l’écriture : passage du récit au roman, définition des acteurs,… Loin d’être une leçon, la parole du lycéen dans son journal intime nous livre la différence de perception entre le monde actuel et celui de 1983 année de l’aventure des étudiants : « Je continue de me projeter dans l’aventure mais j’éprouve des difficultés à me situer dans un monde où, par exemple, le seul moyen de donner des nouvelles ou d’en recevoir passait par le courrier ou, éventuellement, par le téléphone fixe. Pas de Google Map, pas de GPS…Eric et Pascal se repèrent sur une carte. … Nos deux « petits Frenchies » sont « lâchés » dans la nature, sur le territoire américain, comme des fauves livrés à eux-mêmes, sans collier et sans puce électronique. » C’est donc un regard presque distancié sur deux constituants du livre : sur le fond de l’aventure mais aussi sur la forme de l’écrit que l’on peut choisir à tout moment suivant ce que l’on a à dire.

Et le livre gagne en dynamique tout en gardant la chronologie de l’aventure. Amis lecteurs, avides de récits de voyages, avides de découvrir comment écrire, avides de beaux textes imagés, lisez-le, vous serez happés par l’humour et la dérision.

C’est TAPER LA ROUTE (hit the road) par Eric Bertrand chez Morvenn Editions.

Partage autour d’un livre

6 novembre 2017

affichette présentation genèse d'un livre 001

Mon nouvel ouvrage : voyage au pays des secrets

20 octobre 2017

Un septième ouvrage, totalement différent des précédents. Déjà sur les rayons à Loudéac, Pontivy, Saint Brieuc, Lamballe, Guingamp, Laval ; bientôt sur toute la Bretagne !

Amis lecteurs, je vous donne rendez-vous demain, au Super U à Loudéac de 10h à 18h(une petite pause pour déjeuner quand même!).

Je vous donnerai très bientôt les dates prochaines de signatures.

Je vous livre tout d’abord la première et la quatrième de couverture.

voyage-au-pays-des-secrets-001.jpg

Jérémie, un jeune syrien de dix-sept ans, vit à Istanbul depuis quelques années et s’y plaît bien. Pourtant, au fil du temps, il pressent qu’il devra partir !

Un jour, sa mère le convainc de l’accompagner en Espagne pour quelques mois. Il quitte à regret Cemile, la fille aux secrets, pour un voyage aux mille surprises. Au cœur de l’Andalousie, au rythme enchanteur de Shana la jeune gitane, les vivants et les ancêtres surgissent de l’ombre, au carrefour de l’actualité et de l’histoire.

L’auteur n Lire la suite…

Les élections c’est comme aller à la pêche mais il faut choisir le bon poisson

4 mai 2017

Dimanche ne sera pas un jour ordinaire. Il faudra voter ! Enfin ! Ceux qui le pensent car quelques-uns refusent ce mode de participation citoyenne, et j’ajouterai que c’est leur droit car peut-être que rien ne leur convient en termes de propositions. Je n’irai pas cracher sur les opposants des uns et des autres. Les électeurs ont choisi massivement lors d’un premier tour le mouvement ou la personne à leurs yeux à même de les représenter au mieux. Chacun doit respecter les choix dans leur diversité, quand bien même ils sont à notre opposé. Pourquoi ? Ils traduisent non pas comme on l’a souvent dit un vote réactionnel mais un vote d’adhésion, c’est-à-dire une demande, d’être mieux rétribué, d’être mieux reconnu, d’avoir plus de sécurité, de meilleurs soins, une ouverture sur le monde ou une fermeture… L’électeur  n’est pas à blâmer !

Pour le second tour, la donne change : nous nous trouvons dans une situation d’adhésion ou d’exclusion de l’un ou l’autre des candidats ou semble-t-il des deux !

Seulement cette fois, l’une des propositions n’est plus une gouvernance véritablement démocratique. Le débat de mercredi soir nous apporte la preuve de mensonges successifs énoncés sans scrupule. Pas une once de programme véritable !

Alors, je ne mettrai pas un bulletin blanc, risquant par ce vote, de modifier les pourcentages en faveur de Marine Le Pen. Oui, je voterai Macron même s’il ne me satisfait pas entièrement et j’appelle à faire de même.

Une autre bataille, bien démocratique ne l’oublions pas, Lire la suite…

Carhaix week-end en livres !

28 octobre 2016
tags:

Je serai à nouveau présent sur ce grand rendez-vous en Bretagne centrale ! Alors rendez-vous à partir de 10h demain, dans les allées ; je serai quelque part aux Editions La

Roche de Muzon.glb_skritell_bro-iwerzhon_2016

 

Thème l’Irlande : alors venez goûter à la marche, à la course, aux promenades en nature irlandaise avec « En chemins vers un marathon aux couleurs de Bretagne et d’Irlande« .

 

Au plaisir de vous retrouver et de partager mes ouvrages.